Lieux de transit

Je passe une grande partie de mon temps à collectionner des images représentant souvent des schémas de toutes sortes de machines, d’objets ainsi que des schémas d’anatomie…

Ensuite j’essaie de trouver le moyen de raccorder ces schémas en fonction de l’utilisation concrète de l’ensemble de ces éléments, (dans un rapport de manipulation au quotidien).

Progressivement, j’intègre des personnages, présentés uniquement sous forme de “conduits” ou encore de réseaux faisant circuler les flux à travers notre organisme. Ces réseaux sont raccordés directement sur leur environnement matériel (représenté par les schémas).

J’en viens à penser que la naissance des liens entre l’organisme et son environnement s’effectue au travers des orifices et des lieux situés à la frontière entre l’intérieur et l’extérieur du corps (les yeux, le nez, les oreilles, la bouche, le sexe, l’anus) et toutes les extrémités de contact (les doigts des mains et des pieds).

Les matériaux utilisés sont au départ, de l’oeuf et du brou de noix puis de la couleur, pour apporter une vibration, une énergie au dessin. La densité obtenue de ces mélanges tente de retranscrire une sorte d’énergie qui transite dans l’ensemble de cet environnement.

Le corps lui même devient lieux de transit où circulent des énergies.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s